Après avoir couvé pendant deux ans, un grand soulèvement éclate en 1793 dans l’ouest de la France : il met en danger l’avenir de la République. Ce seront les guerres de Vendée et la guérilla des chouans qui prit fin en 1804 avec l’exécution de Georges Cadoudal.

Diapositive Pendant 12 ans, dix départements de l’ouest menèrent contre la République puis contre le consulat une guérilla obstinée.

Il est incontestable que la convention nationale a eu la volonté de détruire la Vendée qui subira un véritable calvaire. Nous verrons si le terme de génocide se justifie. Comme dans toute guerre civile, les haines personnelles, les délations, les luttes entre groupes sociaux ont joué leur rôle.

Depuis 50 ans l’historiographie française a remis en cause plusieurs évènements historiques qui avaient été déformés ou occultés comme l’histoire coloniale, les responsabilités dans le déclenchement des guerres de 1870 de 1914, le drame de la Commune de Paris, les méfaits du gouvernement de Vichy. Ce qui s’est réellement passé en 1793 dans l’ouest de la France reste occulté dans les manuels scolaires. Le roi Louis-Philippe lui-même avait demandé à l’historien Michelet de gommer la vérité sur l’extermination des vendéens.