Il doit vous paraître étrange qu’un chirurgien cardiaque universitaire en fin de carrière , qui a passé le plus clair de son temps entre les 4 murs d’une salle d’opération sans fenêtre ,vous entretienne d’Isaac Newton . En fait pour diverses raisons ,notamment le contact quotidien avec la fragilité de la vie ,il y a plus de 40 ans que je m’intéresse aux conceptions de l’homme sur l’univers, chemin sans fin, sur lequel Newton apparait comme un phare.

DiapositivePour évoquer Isaac NEWTON ensemble il faut se replacer dans le contexte du XVIIème siècle : Il naît un siècle après la disparition du chanoine Copernic , l’année même du décès de Galilée ,ce sont les dates des décès que j’ai indiquées, Kepler qu’il a tant admiré a lui même disparu depuis 12ans.Pascal sera son contemporain , tandis que Newton a seulement 8 ans quand Descartes disparaît . Sa signature à droite témoigne graphologiquement d’un esprit précis.

En fréquentant depuis longtemps la vie et l’œuvre de NEWTON, plusieurs questions m’ont intrigué :

Rien ne le prédisposait à devenir l’un des plus grands scientifiques de tous les temps puisque sa mère voulait en faire un fermier. Comment se fait-il qu’il ait été mis sur cette voie ?

Travailleur acharné jusqu’à l’âge de 85 ans, on se demande quels ont été les moteurs de cette puissance de travail exceptionnelle ? A juste titre Einstein écrivait : « NEWTON a réalisé le progrès intellectuel le plus fabuleux qu’un homme n’ait jamais réussi à faire ».

Mais comment s’est il laissé entraîné dans des controverses scientifiques longues souvent virulentes ?