Diapositive Avant de me consacrer à la chirurgie cardiaque, j’ai pratiqué pendant plus de 10 ans la chirurgie expérimentale opérant de nombreux animaux aussi divers que de petits rats de 250 à 300 grammes, plusieurs centaines de chiens, des porcs, des babouins et quelques veaux. Dès les années 1960 j’étais frappé par les similitudes entre l’anatomie de ces divers animaux et le corps humain. Mais à l’époque je ne m’expliquais pas pourquoi. Les découvertes récentes de la génétique moléculaire du développement embryonnaire nous ont apporté des réponses fascinantes.

Je vais essayer d’aborder avec vous sous un éclairage particulier ce que nous sommes en réalité, ancrés dans l’évolution des êtres pluricellulaires.

Ce schéma nous montre qu’un nombre limité de gènes placés de façon contigue sur les chromosomes dirigent en cascade le développement embryonnaire, en haut l’axe du corps de la mouche Drosophile : Ils ont été découvert dans les années 1980, donc récemment. Or il a été mis en évidence que pratiquement les mêmes gènes agissent sur le développement embryonnaire de tout le monde animal y compris les êtres humains comme l’indique ce schéma.en bas C’est ce que nous allons étudier. Je pense que cet exposé vous fera voir ce que nous sommes en réalité sous un jour particulier. Sur ce schéma les domaines d’expression des gènes sont indiqués par des couleurs.