On a coutume depuis longtemps de poser le problème de l’existence de DIEU : BLAISE PASCAL (1623-1662), homme du XVIIème siècle sentit dans la nuit du 23 novembre 1653 la main de DIEU posée sur lui et dès lors sa vie de savant bascula vers la religion.

Jean GUITTON le philosophe a écrit sur lui : « Toute la vie de PASCAL est une tentation désespérée jusqu’à la mort, pour essayer de comprendre ».

DiapositiveA l’époque les outils scientifiques de la réflexion que nous possédons aujourd’hui faisaient défaut. PASCAL écrivait dans ses pensées : « Mais je vois bien qu’il y a dans la nature un être nécessaire éternel et infini ». Il eut donc l’idée de son pari engageant les autres vers la croyance en DIEU. Il écrivait à propos de ce pari : « Si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est sans hésiter ».

Le problème que nous allons étudier ensemble aujourd’hui est sous un angle différent : il n’est pas de savoir si DIEU existe ou non car aucune solution ne peut être donnée à ce sujet, mais de savoir compte-tenu des connaissances en ce début du XXIème siècle si la présence de DIEU a été nécessaire à la création, au développement de l’univers.

Notre exposé comportera donc deux parties :

I/ La présence de DIEU a été nécessaire à l’Homme.

II/ DIEU est-il nécessaire à la création, au développement de l’univers ?

La première partie repose sur des faits historiques , la seconde repose sur des données récentes de physique fondamentale et d’astrophysique